Les poètes du quatorzième siècle – Littérature française (résumé)

Guillaume de Machaut (1300-1377)

Guillaume de Machaut (1300 – 1377) est le chef d’école. Il a été musicien de talent et le dernier poète qui n’ait pas séparé les vers de la musique. Il a écrit des ballades, des rondeaux d’amour courtois et des dits, sortes de jeux-partis, dont le plus remarquable est le Voir dit (histoire vraie), roman d’amour de 1000 vers.

Jean Froissart (1377 – 1410) est l’auteur d’un roman Méliador imité du Lancelot en prose, des lais, des ballades et de longs poèmes (Le Paradis d’amour, L’Espinette amoureuse, etc.) Jean Froissant avait l’étoffe d’un vrai poéte mais le cadre rigide de la poésie de son temps ont mal servi un talent aussi personnel que le sien. Il a mis le meilleur de son art dans sa Chronique où nulle convention tyrannique ne gênait sa liberté.

Eustache Deschamps (1346 – 1410) a été élevé par Guillaume de Machaut. Son véritable nom était Morel. Entre 1370 et 1410, il a écrit deux cents rondeaux, mille ballades, des virelais, le premier art poétique en prose, L’Art de dictier (1392) et le Miroir de mariage inachevé, qui est une satire violente contre les femmes et le mariage. Il a peint avec vigueur la société troublée de son temps. Son œuvre est une chronique écrite au jour le jour.

Lascia un commento

Il tuo indirizzo email non sarà pubblicato. I campi obbligatori sono contrassegnati *

*