Chanson du geolier – traduzione e testo – Jacques Prévert


<<< Leggi le altre poesie di Javques Prévert

Chanson du geolier (La canzone del carceriere) – traduzione e testo francese – Jacques Prévert

Où vas-tu beau geôlier
Dove vai bel carceriere
Avec cette clé tachée de sang
con quella chiave macchiata di sangue
Je vais délivrer celle que j’aime
vado a liberare colei che amo
S’il en est encore temps
se ancora sono in tempo
Et que j’ai enfermée
e che rinchiusi io
Tendrement cruellement
teneramente crudelmente
Au plus secret de mon désir
al più profondo del mio desiderio
Au plus profond de mon tourment
al più profondo del mio tormento
Dans les mensonges de l’avenir
nelle menzogne dell’avvenire
Dans les bêtises des serments
nei giuramenti senza senso
Je veux la délivrer
voglio liberarla
Je veux qu’elle soit libre
voglio che lei sia libera
Et même de m’oublier
e anche che mi dimentichi
Et même de s’en aller
e anche che se ne vada
Et même de revenir
e anche che ritorni
Et encore de m’aimer
e che ancora mi ami
Ou d’en aimer un autre
o che ami un altro
Si un autre lui plaît
se un altro la soddisfa
Et si je reste seul
e se resto solo
Et elle en allée
e lei è andata via
Je garderai seulement
terrò soltanto
Je garderai toujours
terrò sempre
Dans mes deux mains en creux
nell’incavo delle mie mani
Jusqu’à la fin de mes jours
fino alla fine dei miei giorni
La douceur de ses seins modelés par l’amour
la morbidezza dei suoi seni modellati dall’amore

<<< Leggi le altre poesie di Javques Prévert



geôlier prevert traduzione

Chanson du geolier (La canzone del carceriere) – testo francese – Jacques Prévert

Où vas-tu beau geôlier
Avec cette clé tachée de sang
Je vais délivrer celle que j’aime
S’il en est encore temps
Et que j’ai enfermée
Tendrement cruellement
Au plus secret de mon désir
Au plus profond de mon tourment
Dans les mensonges de l’avenir
Dans les bêtises des serments
Je veux la délivrer
Je veux qu’elle soit libre
Et même de m’oublier
Et même de s’en aller
Et même de revenir
Et encore de m’aimer
Ou d’en aimer un autre
Si un autre lui plaît
Et si je reste seul
Et elle en allée
Je garderai seulement
Je garderai toujours
Dans mes deux mains en creux
Jusqu’à la fin de mes jours
La douceur de ses seins modelés par l’amour

<<< Leggi le altre poesie di Javques Prévert

Lascia un commento

Il tuo indirizzo email non sarà pubblicato. I campi obbligatori sono contrassegnati *

*